mercredi 14 décembre 2011

Swaggering Parrot does VOGUE

Aaah, que ferions-nous sans nos amis ?

Mais surtout, que faire quand on a absolument besoin d'une robe à froufrous et qu'on en trouve nulle part ?
On court chez Alex, pardi ! Notre DIY guru a réponse à tout et elle n'est pas une parrot pour rien.
Souvenez-vous. Il y a quelques semaines, Alex vous montrait comment créer vos froufrous.

Mais pourquoi ???

C'est très simple. Tout a commencé quand Sil De Boeck, mon photographe préféré, m'a demandé : "Ivan, ik moet een cover foto van Vogue recreëren, kun je me helpen?"

Yes, I can !

Alors pour une couverture de magazine Vogue, il faut :

la robe H&M que voici :                                                           le résultat souhaité que voici : 



















le DIY d'Alex que voici :                                    
                                     ==========> ICI ICI ICI <==========                                       

et.......

Model: Francesca Verbelen
Photo by Sil De Boeck
Make Up & Photoshop by Jan Wallyn
Styling by Ivan Mugemanyi
Froufrous by Alex


Ivan.

PS: une sucette à qui trouve de quelle cover il s'agit ;-)




samedi 10 décembre 2011

Chanel copie Swaggering Parrot


Swaggering Parrot est en avance sur la mode. La preuve :

Il y a plus d'un mois déjà, notre DIY Guru Alex nous montrait un splendide tutorial sur le tika ou comment recycler ses boucles d'oreille orphelines.

Ben v'là t'il pas qu'en me tenant au courant des derniers looks des défilés, SURPRISE ! je découvre que le grand Karl himself nous a volé l'idée pour sa toute dernière collection CHANEL pré-automne 2012.

Le choc des photos...






style.com

Le Kaiser prétend s'être lui-même inspiré de la culture indienne. Pourtant, il n'a jamais mis les pieds en Inde !!! "Il est beaucoup plus inspirant de ne pas aller à un endroit que d'y aller", a-t-il déclaré à la suite de son défilé du 6 décembre à Paris. Ben voyons ...

Vas-y, Karl, cite tes sources !

Bon, sans rancune. D'ailleurs, pour les fashionistas qui veulent tester le look Chanel pré-automne 2012, voici le tutorial d'Alex pour le tika...



...et niveau make-up, on révise le classique smokey eye avec notre make up artist Jan :



Ivan.




mardi 15 novembre 2011

Interview spotlight sur Malaika Designs


On est en plein revival afro. Cette nouvelle tendance qui fait déjà fureur un peu partout se confirmera encore en 2012. Ce n'est pas Swaggering Parrot qui s'en plaindra.
Mais voilà, plus qu'une tendance, c'est véritablement une philosophie pour les créateurs d'origine africaine qui puisent leur inspiration dans leur héritage pour nous concocter des collections ULTRA SWAG !

Aujourd'hui, spotlight sur Malaika Designs !!

Swaggering Parrot a interviewé pour vous la co-fondatrice de la marque. 

Attention, interview 100% mode.




Swaggering Parrot: Comment est née l'aventure Malaika Design ?
Rosemary Dede: L'aventure est née il y a un an et demi à Berlin de l'idée de ma cousine Adwoa et moi-même. Nous voulions créer une collection contemporaine avec des tissus de notre culture.
De cette façon, nous voulons partager avec les autres l'amour que nous avons pour la mode et le continent africain.


Comment décririez-vous votre style ? Quelles sont vos influences, vos icônes fashion ?
C'est vraiment difficile parce que nous ne nous basons pas sur un style particulier. Nous créons juste des vêtements que nous aimerions porter et que nous pensons que les autres aimeraient aussi. Nous nous laissons inspirer par tout ce qui nous entoure, notamment la ville de Berlin qui  est une grande inspiration mais également le Ghana, nos mères, nos amis etc...



Avez-vous rencontré beaucoup de difficultés en vous lançant dans la mode?
Les difficultés que nous avons rencontrées en tant que créateur ou marque étaient liées essentiellement au manque d'argent. Tu ne peux pas faire tout ce que tu veux comme tu le veux par manque de capital. Pour le reste, je dirais que nous n'avons pas rencontré d'autres difficultés en nous lançant.



Selon vous, quelles sont les forces de la culture africaine dans la mode ? Quelles sont les points faibles ?
Selon moi, les forces de la culture africaine sont les couleurs et les motifs qui rendent le tissu et le modèle vivant.
Concernant les points faibles, beaucoup de créateurs africains créent des vêtements uniquement pour les africains sans penser aux autres clients potentiels comme les européens ou les asiatiques. 



Quels sont vos projets d'avenir ? Où vous voyez-vous dans 10 ans ?
Dans l'avenir, nous aimerions avoir une boutique Malaika Designs à Berlin et à Anvers et avoir la possibilité de continuer à faire ce que nous aimons sans limites.
Dans 10 ans, je pense que nous aurons nos boutiques et un atelier en Europe et en Afrique pour aider et promouvoir les jeunes créateurs.

malaikadesigns.de
Shop @ fr.dawanda.com/shop/MalaikaDesigns

Ivan.




dimanche 13 novembre 2011

Need some froufrous ?

Hey hello !

Il y a quelques jours, Ivan me disait : "Je dois préparer le stylisme pour un shoot, il me faut une robe bustier à froufrous !"
Too sad, on trouve une robe géniale... mais sans les froufrous :-(
J'ai eu l'audace de dire : "Mais on peut en faire, des froufrous, c'est fastoche !"

La robe : H&M
Les froufrous :
Isabelle Adjani dans "L'été meurtrier"

Me voilà donc  responsable de l'élaboration des froufrous pour ce shoot. Yeah !

C'est parti : 

a) Choisissez le tissus                                          b) Découpez des bandes de deux largeurs différentes
Magnifique satin violet, côté mat
Quatre bandes de 1m de long


c) Cousez des bords nets et fins
Ça ne tient pas en place ? Pensez au fer !

d) Superposez et cousez les bandes

Faces brillantes vers le haut


e) Retournez la petite bande sur la face mate




bonus) Un petit coup de fer vous facilitera la tâche!


f) Embobinez du fil élastique dans la canette de votre machine et utilisez du fil normal sur le dessus.
Cousez le bord supérieur. Le fil élastique va créer des fronces.



  Tadaaa!                                                                Tadaaa x2 !



g) Cousez les deux parties
Commencez par joindre les petits volants, puis les grands

Vos froufrous sont prêts ! 

Envie de voir le résultat ? Stay tuned, coming soon !

...to be continued

Alex.






jeudi 27 octobre 2011

Swaggering Parrot stresse pour rien


Gros stress !

Il y a quelques semaines, je reçois un coup de fil. On cherche un styliste pour un test shoot  pour le photographe Stéphane Hop qui se déroule deux jours plus tard.

Le timing hyper est super short pour réunir une sélection convenable de vêtements/chaussures/accessoires et préparer les différents looks, surtout quand je vois les photos de Divine, le mannequin de ce shoot. Je n'ai rien à sa taille. Au secours ! :s

Heureusement, Divine est belle à croquer. Et comme ce n'est qu'un test shoot, qu'il n'y a pas de décor plus vrai que nature ou un thème ultra compliqué, je décompresse et je me répète en leitmotiv :

Cool, Raoul. Relax, Max. À l'aise, Blaise.

Le jour même, rencontre avec Stéphane, le photographe et Joanna la maquilleuse. "Bonjour, bonjour".
Sandwichs et rigolade entre deux photos, l'ambiance est détendue et bon enfant. Ouf !

Alors après pas mal de bricolage de ma part dans le studio, voilà le résultat :

poncho by david giampiccolo





















Ivan.
Modèle : Divine
Photographe: Stéphane Hop
Hair & Make Up Artist: Joanna Bartosinska
Styling: Ivan Mugemanyi




dimanche 23 octobre 2011

DIY : collier K7

Hello !

J'ai toujours trouvé que beaucoup trop d'anniversaires tombaient en octobre et en novembre, pas vous ?
Si comme moi, vos meilleurs amis sont nés à la fin de l'année, ou pire, à la période des fêtes, cet article vous sera probablement d'une aide précieuse !
En quelques étapes, Swaggering Parrot vous montre comment confectionner un petit bijou qui plaira à petits et grands, filles et garçons... Et qui plus est, idéal pour les petits portefeuilles. :-)
Un cadeau cheap, dites-vous ? Loin de là, car l'avoir fait de ses mains en pensant à son cher ami, ça n'a pas de prix !


C'est parti !

  • Primo, choisissez une cassette audio que vous êtes certain de ne plus jamais écouter et procurez-vous une chaînette sanitaire, celle avec les petites billes. Inutile d'arracher celle de votre évier, on en vend au mètre dans les magasins de bricolage :-)


  • Secundo, éventrez la cassette à l'aide d'un tournevis. Soyez délicat, ça casse !

  • Tertio, insérez une extrémité de la chaînette entre les deux moitiés de cassette et coincez-y une des billes. Répétez l'opération à l'autre bout de la cassette.

  • Done ! Votre collier K7 est prêt à être offert !

 Bon dimanche !

Alex.




lundi 26 septembre 2011

La femme des années '60 se révolte avec style!

L'homme a toujours été le sexe dominant entre les êtres humains. Que cette inégalité soit aussi vieille que la présence de l'espèce humaine sur terre est d'ailleurs prouvée dans les différentes langues. Voici quelques traductions pour un être humain: mankind (eng), l'homme (fr), der Mann (ger), hominem (lat), uomo (it),... Tous ces mots suggèrent quand-même la dominance des exemplaires humains masculins.

Depuis le jour où je suis arrivé à écrire le mot « mode », les années '60 m'ont toujours énormément fasciné. Non seulement pour les robes, coiffures et maquillage ultramegaintergalactiquement-XL génials, mais aussi pour l'évolution de la femme dans la société et son image d'elle même. Vous saviez sûrement qu'avant, la femme avait une grande responsabilité au foyer, mais en-dehors des murs de la maison, son rôle était plutôt/assez/trop/super- limité. Pas de swaggering parrot-innes au travail, pas de big business women, et même pas des femmes aux élections avant la deuxième guerre mondiale.

Heureusement, quelques années plus tard, il y avait les années '60 ! Une nouvelle vague d'émancipation des femmes s'est introduite, mais cette fois-ci plus ludique ! Les femmes sifflaient les homme dans la rue, elles organisaient les grèves de cuisine et elles devenaient « les maîtresses de leur propre ventre ».

Ça a l'air d'être la fête, non ? Malheureusement,  les hommes paniquaient un peu. Ils avaient peur de perdre leur pouvoir, donc ils ne pouvaient pas s'empêcher de critiquer la nouvelle femme:
- la femme c'est rien que des émotions, l'homme représente l'intelligence : les activités rationnelles comme la gestion d'un pays, il faut la laisser à un homme !
- la femme est facilement influençable et elles sont donc des proies faciles pour les idées dogmatiques.
- la femme avec un pouvoir politique deviendra un danger pour la famille: elle oubliera son rôle de mère.

La femme de cette période mouvementée devait se manifester d'une autre façon. En ayant une plus grande responsabilité en-dehors de la famille, elle voulait toujours rester attirable pour son mari. Les vêtements et les coiffures changeaient, mais également, elle allait se maquiller d'une façon plus flagrante: un jeu de fards à paupières pour bien marquer le structure de l'œil, un grand eyeliner noir d'une certaine forme, un kohl blanc sur la muqueuse, et les faux cils n'étaient plus un produit réservé aux stars uniquement.

Pour enrichir cette article, j'ai fait un séance photo avec la jolie modèle Cato Samyn qui répresentait cette femme. En pleine révolution, mais une révolution pas facile, entachée par de nombreuses critiques.


Jan

Photographe: Charlotte-Lara De Cort
Modèle: Cato Samyn
Stylist: Ivan Mugemanyi
Make Up: Jan Wallyn




dimanche 11 septembre 2011

New York Fashion Week: Prabal Gurung

Oh La La... La fashion week printemps/été 2012 de New York a à peine commencé et j'ai déjà un coup de coeur : Prabal Gurung.

Qui est-ce ?

Prabal Gurung

Ce jeune designer d'origine népalaise a commencé ses études de design en Inde à la New Delhi's National Institute of Fashion Technology. Après plusieurs petits boulots en tant qu'assistant styliste à Melbourne et Londres, il se casse à New York où il intègre la VERY VERY prestigieuse Parsons School of Design. S'en suit, son diplôme une fois en poche, un poste chez Cynthia Rowley ainsi que le rôle de directeur de la création chez Bill Blass, deux grandes marques de prêt-à-porter de luxe américaines. Après 5 années passées chez Bill Blass, Mr. Gurung lance sa propre marque en 2009 (autant dire hier !) et c'est le succès. Ses vêtements s'arrachent et pas auprès de n'importe qui. Michelle Obama, Demi Moore, Zoé Saldana et Oprah Winfrey sont des clientes fidèles. (Rien que ça!)

Pourquoi j'adore ?
Parce qu'il réinvente les classiques américains. Parce que la "petite robe à fleur de maman" se transforme en une véritable création couture entre ses mains. Pour ses choix osés de couleurs, de tissus et surtout, parce qu'il habille des femmes de toutes tailles et de toutes dimensions (Demi Moore et Oprah Winfrey, Yes he can !)

Highlights du défilé:

Spring 2012





photo courtesy of style.com

Et tant qu'à faire, je lance le défi à Jan, notre Swaggering Make Up Artist : un tutorial pour recréer la bouche portée par tous les mannequins lors du défilé. Yes, you can ???


;-)

Ivan.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...